Le recrutement est très certainement l’un des facteurs les plus importants pour l’efficacité d’une organisation. Les employés sont en effet la première valeur ajoutée de l’entreprise. Mais pour dénicher des recrues performantes et qui sauront s’épanouir dans leur emploi, encore faut-il avoir la bonne méthode. À l’heure du tout digital, les processus de recrutement conventionnels montrent leurs limites. Analyser le parcours des candidats ne suffit plus, il faut désormais prédire leur réussite future pour un poste donné. Heureusement, pour les aider dans cette tâche, les recruteurs peuvent compter sur un nouvel allié de poids : le recrutement prédictif. Cet article détaille tout ce que vous devez savoir sur le recrutement prédictif. Découvrez comment il révolutionne déjà le secteur des ressources humaines !

Qu’est-ce que le recrutement prédictif ?

L’intelligence artificielle appliquée au recrutement : explications

Pour comprendre ce qu’est le recrutement prédictif, il faut d’abord comprendre de quel besoin il est né. En effet, à l’heure où les techniques de recrutement traditionnelles semblent montrer leurs limites, le recrutement prédictif se veut plus objectif et plus efficace. Pour beaucoup, il représente l’avenir des ressources humaines en termes de recrutement.

Pour faire simple, il s’agit de faire appel à l’intelligence artificielle (IA) pour trouver la meilleure combinaison candidat / poste. Cela ne signifie pas que le métier de recruteur est voué à disparaître, mais qu’il devra évoluer en même temps que les nouvelles technologies prennent leur place dans le secteur des ressources humaines.

Le recrutement prédictif se veut une aide précieuse pour trouver le candidat ayant le profil le plus adéquat pour un poste donné. Il ne s’agit pas de s’attarder sur ses compétences techniques, mais sur sa personnalité, sa capacité à s’intégrer dans l’entreprise et à devenir performant.

Comment fonctionne le recrutement prédictif ?

Le recrutement prédictif, ce n’est pas de la science fiction ; c’est de la science tout court ! Ce mode de recrutement 2.0, qui est déjà en place dans certaines grandes entreprises, fonctionne grâce au Big Data et aux algorithmes. De la même manière que YouTube utilise vos données pour vous proposer des vidéos susceptibles de vous plaire, le recrutement prédictif propose aux RH les candidats considérés comme étant les meilleurs pour un poste donné.

Pour que cela fonctionne, il faut savoir respecter un certain nombre d’étapes cruciales détaillées ci-après.

analyse prédictive de poste

La récolte des données

Il s’agit de recueillir auprès des personnes occupant le poste et de leurs managers, les données permettant de déterminer un profil idéal.

Le traitement préalable des données

Les informations recueillies ne peuvent pas (et ne doivent pas) être utilisées telles quelles. Une phase de traitement est indispensable pour faire le tri et hiérarchiser les données dans le but de les rendre exploitables.

Le choix du protocole

Une fois les données prêtes, encore faut-il déterminer un protocole d’analyse. Il permettra de savoir comment les utiliser et de savoir quel modèle prédictif sera le plus adapté.

Le test du modèle prédictif

Lors de cette étape, on demande au modèle d’analyser une certaine quantité de données pour s’assurer qu’il soit bien :

  • capable d’analyser les informations qui lui sont fournies ;
  • capable de faire des prédictions cohérentes.

Une fois toutes ces étapes effectuées et validées, c’est là que le vrai processus commence. Plutôt que d’envoyer leur CV, les candidats ont alors pour tâche de répondre à des questionnaires de recrutement prédictif. Les résultats sont ensuite analysés et comparés aux données du modèle pour faire ressortir les profils jugés compatibles.

4 bonnes raisons de faire appel aux algorithmes pour recruter

1. Pour pallier les faiblesses du recrutement traditionnel

Malgré le professionnalisme des recruteurs et leurs efforts pour rester impartiaux, le recrutement traditionnel reste relativement subjectif. De plus, les informations indiquées par les candidats sur leur CV ne sont pas toujours conformes à la réalité. Difficile dans cette situation d’assurer un recrutement efficace !

Pour les entreprises, le recrutement prédictif c’est l’assurance de baser une potentielle embauche non pas sur la réussite passée (l’expérience du CV), mais sur les performances futures.

En outre, l’objectivité est assurée par le fait que l’IA ne traite pas uniquement les réponses des candidats, mais aussi d’autres paramètres comme le temps qu’ils mettent à répondre. Ainsi, l’algorithme est capable de déterminer si une réponse est sincère et spontanée… ou non.

2. Pour économiser du temps et de l’argent

Les moyens alloués par les entreprises au recrutement sont relativement importants, et pour cause ! Un « mauvais recrutement » c’est aussi un risque de turn-over plus important. Or, c’est bien connu, un employé qui ne reste que peu de temps au sein d’une organisation coûte cher.

Le recrutement prédictif s’avère être une excellente méthode pour les RH d’accélérer le processus de recrutement en l’allégeant des tâches chronophages. Grâce à un filtrage préalable des différents profils, les équipes de recruteurs peuvent consacrer plus de temps aux étapes importantes du processus. C’est un véritable atout pour une gestion plus efficaces des moyens, et donc une belle économie de temps et d’argent.

3. Pour améliorer la qualité du recrutement

La plupart des recrutements infructueux ne sont pas liés à un manque de compétences de la part des candidats. Bien souvent, il s’agit d’une mauvaise adéquation entre les valeurs de ce dernier et celles de l’entreprise. Ainsi le recrutement prédictif se base-t-il davantage sur les qualités intrinsèques des personnes plutôt que sur leur parcours.

En mettant de côté des données jugées subjectives, comme par exemple les écoles fréquentées, l’algorithme est capable de faire ressortir des profils moins conventionnels, mais à fort potentiel pour l’entreprise.

4. Pour proposer une expérience plus intéressante aux candidats

L’entreprise n’est pas la seule à être concernée par l’amélioration des processus de recrutement : les candidats aussi.

D’une part, grâce au recrutement prédictif, le processus se retrouve fortement simplifié. En remplaçant le traditionnel CV par des questionnaires spécifiques, les candidats n’ont plus à attendre de longues semaines avant de pouvoir d’obtenir un entretien. Lorsque l’on sait que les meilleurs d’entre eux sont susceptibles de décrocher un emploi en moins de deux semaines, mieux vaut être rapide pour ne pas passer à côté du fameux mouton à cinq pattes.

D’autre part, avec une meilleure adéquation entre leurs qualités et celles attendues pour le poste, les futures recrues ont beaucoup plus de chance de s’épanouir dans l’entreprise. Une bonne nouvelle pour les employés qui peuvent donc évoluer plus facilement, mais aussi pour les employeurs qui limitent ainsi le taux de turn-over.

recrutement prédictif réussi

Les clés d’un recrutement prédictif réussi

1. Comprendre le fonctionnement du recrutement prédictif

Big Data, analyses prédictives, intelligence artificielle… de prime abord, tous ces termes peuvent faire peur. Pourtant, en matière de recrutement prédictif, il est important de comprendre de quoi l’on parle. Bien entendu, on ne demandera pas aux recruteurs de devenir des experts en informatique ou des analystes. En revanche, il est essentiel de comprendre dans les grandes lignes comment tout cela fonctionne.

Pour plus de clarté, faire appel à des experts externes capable d’expliquer et de mettre en place les processus peut être un atout non négligeable. Bien définir ses besoins, ses compétences internes et ses attentes s’avère indispensable pour choisir le meilleur prestataire qui vous accompagnera. En effet, il existe de nombreuses sociétés capables d’aiguiller les entreprises dans la mise en place de solutions de recrutement prédictif.

2. S’assurer de la pertinence des données

Il n’y a pas de bon recrutement sans données fiables et exploitables. La collecte et le traitement de ces données est sans doute le facteur de réussite le plus important. Cet aspect du recrutement prédictif se doit d’être traité avec une rigueur quasi-scientifique.

Il faut également garder à l’esprit que ce système fonctionne sur le principe du machine learning. C’est-à-dire que le modèle prédictif se nourrit des données et doit être alimenté en continu pour affiner ses résultats. Si les données initiales sont importantes, les données de suivi (à 3, 6 ou 9 mois après le recrutement par exemple), le sont donc tout autant.

3. Ne pas déshumaniser le processus de recrutement

Enfin, le facteur de réussite qui fera la différence entre un bon recrutement et un recrutement parfait réside dans l’implication des recruteurs. La machine est capable de beaucoup de choses, mais pas de remplacer l’homme. Elle est seulement au service de ce dernier.

Le recrutement reste avant tout une histoire de relations humaines. Aussi, les résultats du recrutement prédictif doivent être considérés comme des conseils (précieux) pour la prise de décision, et non comme une fin en soi.

Pour résumer, le développement des intelligences artificielles touche de nombreux secteurs de l’entreprise, y compris le plus humain d’entre eux : les RH. Le recrutement prédictif utilise les algorithmes pour aider les recruteurs à optimiser le processus de recherche et de sélection de candidats pour un poste vacant. En scannant et en analysant une masse phénoménale de données, il permet non seulement d’améliorer la qualité du recrutement, mais aussi de faire gagner un temps précieux aux organisations. Efficace, fiable et objectif, le recrutement prédictif est le nouvel outil favori des recruteurs 2.0.

Write A Comment